Santé

Coronavirus – Alimentation, courses, nettoyage : les recommandations de l’Anses

Publié le

Je redirige cet article de l’ANSES ci dessous…

Vous pouvez accéder à l’article sur le site de l’ANSES via ce lien :

Actualité du 27/03/2020

Quelles précautions prendre après avoir fait ses courses ? Faut-il cuire ses aliments pour détruire le virus ? Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? L’Anses a examiné, sur la base des données scientifiques disponibles, les possibilités de transmission de la maladie Covid-19 par les aliments. Voici ses réponses aux questions les plus fréquentes.

Les animaux d’élevage peuvent-ils tomber malade et nous contaminer ?

Il n’existe aucune preuve que les animaux d’élevage et les aliments qui en sont issus jouent un rôle dans la propagation du virus à l’origine du Covid-19. L’éventuelle transmission par un aliment ne peut donc être due qu’à la contamination de cet aliment par un malade ou une personne infectée par le virus, en le manipulant avec des mains souillées, ou en l’exposant à des gouttelettes infectieuses lors de toux et d’éternuements.

Manger un aliment contaminé peut-il nous rendre malade ?

Aujourd’hui, aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive. Toutefois la possibilité d’infecter les voies respiratoires lors de la mastication d’un aliment contaminé ne peut pas être totalement exclue. Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler des aliments et de cuisiner pour les autres.

Comment supprimer le virus sur les fruits et légumes ?

Après un achat, avant de les consommer ou de les cuisiner, il faut bien laver ses fruits et légumes. L’eau claire suffit, n’utilisez surtout pas de désinfectant ou de détergent comme l’eau de javel, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé. L’utilisation du vinaigre blanc pour rincer ses fruits et légumes n’est pas nécessaire. Après lavage à l’eau claire, essuyer les aliments avec un essuie-tout à usage unique aide à éliminer d’éventuelles particules virales. Ces gestes sont particulièrement importants lorsque les fruits et légumes sont mangés crus.

Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? Faut-il les cuire ?

Comme cela a été dit dans la question précédente, il est important de laver ses fruits et légumes à l’eau claire. Vous pouvez également les peler comme pour les pommes ou les poires.

Pour les légumes, il faut savoir qu’il suffit d’une cuisson à 63°C – c’est-à-dire à feu moyen – pendant 4 minutes pour détruire le virus potentiellement présent. Rien ne sert de « sur-cuire » ses aliments donc, sauf si la recette ou vos goûts personnels l’exigent… ! Pour les crudités, un lavage à l’eau claire suffit à diminuer le risque de transmission par contamination croisée – à savoir risque de transmission du virus par les mains.

Ces règles d’hygiène concernent également les emballages ?

Les emballages peuvent avoir été contaminés par des mains souillées. Même si le virus causant la maladie ne peut survivre plus de 3 heures à l’air libre, nettoyer ses emballages reste cependant une précaution supplémentaire. Il faut les nettoyer avec un chiffon ou un essuie-tout à usage unique humide. Ce n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau de javel. Pour les aliments qui se conservent au réfrigérateur, dès lors que cela est possible, il faut retirer les emballages avant de les ranger. Bien entendu, il faut se laver les mains soigneusement avant et après la manipulation de ces emballages.

Le vinaigre blanc est-il efficace pour nettoyer les emballages ?

Il est efficace pour tuer les bactéries mais probablement moins pour les virus. Les études ont montré que pour se débarrasser de virus plus résistants, le vinaigre blanc était inefficace.

Quelles précautions prendre en rentrant de mes courses ?

Il faut tout d’abord se laver les mains. On peut laisser reposer ses courses trois heures après les avoir ramenées à la maison lorsqu’il ne s’agit pas de produits frais, puisque le virus causant la maladie ne peut survivre plus de 3 heures à l’air libre. Pour les emballages des produits qui doivent aller au réfrigérateur, comme le lait ou les yaourts, il faut retirer le suremballage et nettoyer les produits avec un papier essuie-tout humide avant de les ranger. Pensez à vous laver les mains à nouveau juste après.

Faut-il chauffer son pain ?

Le pain est cuit à haute température lors de sa préparation, ce qui élimine toute trace de virus. Les boulangers comme les autres professions de l’alimentation sont fortement sensibilisés aux règles d’hygiène (lavage de main régulier et/ou port de gants pour servir, utilisation d’un sac pour ranger le pain…). Dans ces conditions, le risque de transmission du virus est négligeable, il n’est donc pas nécessaire de faire chauffer son pain.

Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler le pain.

Peut-on contracter le Covid-19 au contact de surfaces contaminées ?

Certaines études réalisées dans des conditions expérimentales démontrent que le virus peut rester plus ou moins actif sur des surfaces inertes. Donc le risque de toucher le virus en manipulant des objets ayant été contaminés n’est théoriquement pas exclu, mais il est faible. C’est pour cela qu’il est important de respecter les règles suivantes : ne pas se toucher le visage durant ses achats, se laver les mains lorsque l’on rentre chez soi et essuyer les emballages avec un essuie-tout humide.

Comment nettoyer des surfaces potentiellement contaminées ?

Afin de nettoyer des surfaces potentiellement contaminées, il faut utiliser des produits ménagers permettant d’effacer toute trace du virus. Vous pouvez utiliser par exemple l’alcool à 70°C qui est très efficace, pour désinfecter les poignées de porte, les claviers d’ordinateur ou de tablette. Si vous utilisez de l’eau de javel, utiliser ce produit avec précaution car il est fortement oxydant et caustique pour la peau, les muqueuses et les matériaux.

Le téléphone, en contact direct avec les mains et le visage, peut donc être un vecteur important de transmission du virus. Vous pouvez utiliser des lingettes désinfectantes ou de l’essuie-tout imbibé d’alcool ménager pour désinfecter l’écran du smartphone.

Téléconsultations

Publié le Mis à jour le

Elisabeth Giudicelli Dietetique 94

En cette période de pandémie Covid 19 , nous continuons nos consultations diététiques. Nous proposons des consultations diététiques par téléphone et vidéo via WhatsApp, et la plateforme Doctolib. Les rendez-vous se prennent sur Doctolib (motif téléconsultations ) ou en nous appelant au 01 48 86 26 26. Le paiement s’effectue par carte bleue sur notre site pour les consultations via WhatsApp ou sur la plateforme Doctolib si vous passez par la plateforme. Tout le monde n’est pas à l’aise pour ce mode de consultation, n’hésitez pas à nous appeler pour en parler.
Merci d’envoyer vos bilans sanguins et autres documents à l’adresse suivante : dietetiquecolombier@gmail.com
Pierre et moi restons à votre disposition pour toutes informations.
Prenez bien soin de vous et de vos proches

Vous vous posez des questions sur le café ?

Publié le Mis à jour le

Bon ou pas pour la santé ? Combien par jour ? Pour qui ? Vous saurez tout en regardant cette vidéo réalisée par l’INSERM et Canal détox en cliquant sur ce lien tout sur le café

Si vous n’avez pas le temps de regarder, voici une petite synthèse : oui , c’est bon pour les fonctions cognitives mais en quantité modérée pour la santé donc 4 max pour les adultes et 1 à 2 maximum pour les ados. Attention la caféine est dans le café (oui on s’en doutait 😉, le thé, le chocolat et les boissons énergisantes.

La caféine est déconseillée aux femmes enceintes et celles qui allaitent.

Pour en savoir plus… la vidéo, là tout sur le café

Diététicien / Nutritionniste, des dénominations différentes pour désigner un même métier ?

Publié le Mis à jour le

Très souvent, en consultation, nous recevons des patients qui font une distinction entre bonhomme-blanc-interrogationdiététicien et nutritionniste, comme si ces deux termes traduisaient une expertise et un niveau d’étude différent. Le nutritionniste serait alors l’expert incontesté du conseil alimentaire. Régulièrement, des patients franchissent la porte de notre cabinet, attirés par la dénomination « nutritionniste » inscrit sur notre plaque en plus de « diététicien ». Ainsi, Dans la pensée courante, le nutritionniste serait un médecin plus à même de dispenser des conseils alimentaires qu’un diététicien. Face à ce constat, quelques définitions et précisions s’imposent !

La diététique est la science de l’équilibre alimentaire. La nutrition désigne quant à elle l’ensemble des processus d’assimilation et de dégradation des aliments qui ont lieu dans l’organisme, lui permettant d’assurer ses fonctions essentielles et de croître. La nutrition fait donc référence à l’aspect physiologique de l’alimentation, c’est-à-dire au devenir des aliments une fois ingérés et aux fonctions qu’ils assurent. De ces connaissances physiologiques découleront des conseils diététiques permettant d’assurer l’homéostasie. La diététique utilise la nutrition en tant que soin en y intégrant une dimension culturelle, gastronomique et sociale. L’acte de manger se décline beaucoup plus largement qu’à travers la satisfaction d’un besoin biologique. Il se trouve au carrefour de l’affectif, du culturel et du social[1]. Ainsi, nous constatons que ces deux sciences sont complémentaires et non opposées, alors pourquoi faire la distinction entre diététiciens et nutritionnistes ?

Cela n’a en fait pas de sens. Le diététicien nutritionniste est le professionnel de santé expert en alimentation et nutrition, reconnu pour l’état. Ce titre s’obtient à l’issu d’un bac +2 (DUT ou BTS). L’ensemble des conseils nutritionnels délivrés sont fondés sur des recommandations nationales et internationales en vigueur ainsi que sur les résultats des recherches scientifiques[2]. Il existe un autre professionnel de la nutrition, le médecin nutritionniste. Ce médecin a complété sa formation par un DESC1 en Nutrition. La nutrition n’est donc pas une spécialité de médecine comme la cardiologie ou encore l’oncologie. Le médecin nutritionniste diagnostique et prend en charge des troubles en lien avec la nutrition. Le diététicien nutritionniste a, lui, une approche plus concrète et plus ciblée sur votre pratique alimentaire avec, pour notre part, une durée d’1h à 1h30 allouée à une première consultation avec une expertise et des outils de diagnostic et de suivi spécifiques.

Légalement, tout acte de soin diététique à visée préventive et/ou curative est réservé au diététicien nutritionniste et au médecin nutritionniste. Nous retrouvons le terme « nutritionniste » dans l’intitulé de ces deux corps de métier alors que d’un côté le titre de diététicien nutritionniste s’obtient avec un bac +2 et de l’autre côté la formation DESC1, en parallèle des études de médecine, s’obtient à l’issu de quelques dizaines d’heures de formation théorique et d’une formation pratique. En tant que telle, la dénomination « Nutritionniste » ne signifie rien et n’est en aucun cas garante d’une qualité de suivi. Attention donc aux dénominations multiples, dénuées de sens, à visée surtout commerciale. Le répertoire national ADELI recense les professionnels de santé réglementés, qu’ils exercent en activité libérale ou salariale. Tout diététicien nutritionniste diplômé possède un numéro de professionnel ADELI.

Au final, outre le niveau d’étude, le bon sens et la curiosité sont de rigueur.

Pierre Sciauvau, diététicien nutritionniste

[1] Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

[2] Association Française des Diététiciens Nutritionniste

Atelier cuisine gratuit pour les seniors

Publié le

Je relaie cette information :

VAL-DE-MARNE – 13 FÉVRIER 2019 – VINCENNES

Atelier/déjeuner Silver Fourchette : 

La galette des rois du début de l’année sera l’occasion pour les seniors à partir de 60 ans de se retrouver à Vincennes, le mercredi 13 février 2019, autour d’un atelier de cuisine puis déjeuner de dégustation. Au programme : le matin, on s’informe et on cuisine le plat (surprise) et la galette avec une diététicienne et un chef de Cuisine & Santé, puis à l’heure du déjeuner, on déguste jusqu’à satiété !

Informations pratiques : 

Mercredi 13 février 2019 à 10h

Espace Pierre Souweine – 70, rue de Fontenay – 94300 Vincennes

Gratuit, dans la limite des places disponibles. Inscription obligatoire au plus tard le 8 février 2019, auprès du service Animations Seniors : 01 43 98 66 90 / animationsseniors@vincennes.fr

En partenariat avec Cuisine & Santé.