Etape 3. Manger … dépenser …

Publié le Mis à jour le

manger pourquoi

Plus à l’écoute de vos sensations de faim et de satiété (voir étape 2), peut-être avez-vous commencé à manger à votre faim et pas plus que ce dont votre organisme a besoin. Si ce n’est pas le cas, et que vous pensez manger plus que nécessaire, plusieurs points sont à aborder.

Déjà, il est possible de vérifier si l’on mange plus que ce que l’on dépense, en réalisant  le calcul des calories ingérées et celles dépensées. On trouve différentes applications sur internet pour cela, il y en a une que j’ai testée et qui a ma préférence.

Si vous mangez réellement plus que vous ne dépensez, il s’agit alors de se demander pourquoi ? Vous mangez par faim, par habitude, vous aimez manger beaucoup, ça vous apporte un réconfort, ce sont les situations sociales, ça comble l’ennui, etc. ?

Selon la (les) réponse(s), votre stratégie ne sera pas la même.

Par exemple, si l’on mange par ennui, pour s’occuper, on peut choisir de manger des aliments peu caloriques (bâton de carottes, radis, et autres légumes). Si l’on aime manger beaucoup, on peut choisir de privilégier le volume aux calories en jouant sur les légumes, les potages, des préparations avec des blancs d’œuf battus en neige, du lait écrémé, de l’eau, etc. Si c’est une envie de sucre irrépressible qui pousse à manger, il y a possibilité de prendre une pomme ou un autre fruit, plutôt qu’ une pâtisserie qui cumulera sucre, gras et qui ne contiendra pas de vitamines. Si c’est pour se réconforter , est-ce qu’il n’y a pas autre chose qui pourrait avoir le même effet, comme une boisson chaude ? Si on a besoin de manger des plats très énergétiques, alors on peut décider de dépenser plus de calories (oui, ce n’est pas toujours facile de bouger, de se bouger mais ça reste une des meilleures solutions puisque on augmente la dépense « sans limiter » ses apports); j’y reviendrai en étape 4.

Pour comprendre pourquoi on mange plus qu’on ne dépense, peut-être sans faim, c’est pratique de tenir un carnet alimentaire. On note tous les jours, chacune de ses prises alimentaires, le détail de ce qui est mangé mais aussi son niveau de faim (voir étape 2), comment on se sent avant d’avoir mangé et après. Vous pouvez ensuite analyser ce carnet et il pourra aussi vous être utile si vous allez voir un spécialiste de la nutrition pu un autre spécialiste pour modifier votre comportement alimentaire par exemple.

Une réflexion au sujet de « Etape 3. Manger … dépenser … »

    […] on l’a vu en étape 3, pour perdre du poids il faut dépenser plus d’énergie que l’on en absorbe. A chacun […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s